Sony — Partie I

 

Série photographique, formats variables.

2016 — ...

 

2016, Sony a 16 ans, vit avec sa famille dans un quartier à l’extérieur de Dunkerque, il en a marre de l’école et aimerait pouvoir consacrer tout son temps à sa pratique sportive : l’haltérophilie.

Resté champion de France dès sa première année de pratique et s’étant distingué aux derniers championnats d’Europe, il vise un objectif : les J.O. Sa famille le suit de très près et l’encourage énormément, de même que toutes les personnes qui évoluent autour de lui...

 

Les « exploits » et performances ne sont pas au centre du projet, c’est une sorte de portrait que je vais essayer d’« écrire ». C’est donc tout ce qui se passe en dehors du sport lui-même qui retient le plus mon attention, les solitudes, parfois même des attitudes qui pourraient se rapprocher d’une sorte de mélancolie, et qui sont à mon sens l’une des caractéristiques principales de l’adolescence. Le plus important c’est le paradoxe qui semble exister de briller à un aussi haut niveau et d’avoir parfois des gestes et postures qui relèvent presque de l’enfance.

Il existe aussi une sorte de décalage entre la grande maîtrise de soi ainsi que la force mentale que requiert ce sport et l’absence presque totale d’intérêt des français quant à celui-ci, contrairement à d’autres pays par ailleurs.

 

Le temps des prises de vue est rythmé entre performance éclair et de nombreux moments d’attente, presque «vides», dans lesquels les corps se relâchent et les sentiments semblent s’intérioriser, devenant finalement le cœur du projet photographique.